Le cycle de l’eau

Guillaume RAMILLIEN
guillaume.ramillien@get.omp.eu
05 61 33 30 95

Alexei KOURAEV
kouraev@legos.obs-mip.fr
05 61 33 29 37

eaux continentales eau atmosphérique cryosphère télédétection modèles prédictifs

Objectifs d’apprentissage

L’objectif est ici d’introduire les nombreux outils de télédétection et de modélisation qui permettent de faire un suivi du cycle de l’eau au travers de ses différents compartiments : les eaux continentales, l’eau atmosphérique, humidité des sols et la cryosphère.

Et nous montrerons aussi les bases des modèles de prévision ou des systèmes d’alertes sur différents exemples qui iront de l’échelle globale aux mesures in situ.

Prérequis

  • Notions de Python (rasterio, pandas, geopandas, matplotlib)

Description synthétique des enseignements

La gravimétrie satellitaire est une nouvelle approche pour étudier l’hydrologie globale. Elle est utilisée pour améliorer le résultat de la surveillance des changements spatiaux et temporels du cycle de l’eau. « Gravity Recovery & Climate Experiment » (GRACE) et son successeur « GRACE-Follow On » détectent les minuscules variations de gravité dues aux redistributions de la masse d’eau à l’intérieur des enveloppes fluides de la Terre (atmosphère, océans, stockage de l’eau continentale), et avec une résolution sans précédent. Les principales applications de GRACE pour les échelles spatiales de plus de 200 à 300 km comprennent l’évaluation du bilan de masse du stockage de l’eau terrestre, des variations des stocks d’eaux souterraines et de l’évapotranspiration, mais aussi l’analyse des sécheresses et la fonte des glaciers en réponse au réchauffement climatique.

Les sujets suivants seront abordés sous l’angle de la télédétection :

  • Le cycle d’eau
  • Les eaux de surface
  • L’humidité des sols
  • L’eau atmosphérique
  • La cryosphère, l’eau dans tous ses états

Rechercher