Les laboratoires

Nos partenaires locaux

Le programme de recherche de l’EUR TESS est organisé autour de quatre défis scientifiques :

  • Surveiller et comprendre la Terre
  • Explorer notre place dans l’univers
  • Résoudre les problèmes liés aux ressources naturelles et à l’environnement
  • Prévoir et prédire les comportements futurs

12 laboratoires sont membres de l’EUR TESS et ses chercheurs s’engagent à former les étudiants de Master et les doctorants pour travailler sur ces questions.

Le Centre d’Études Spatiales de la Biosphère contribue au progrès des connaissances sur le fonctionnement des surfaces continentales et leurs interactions avec le climat et l’Homme, en s’appuyant largement sur des données satellitaires.

Le Centre de Formation et de Recherche sur les environnements méditerranéens s’intéresse à l’environnement côtier, ce qui le rapproche des problèmes socio-économiques liés aux usages de ce milieu.

La stratégie de recherche du Centre Européen de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique / Climat, Environnement, Couplages et Incertitudes repose sur deux thèmes de recherche et trois thèmes transverses : Variabilité et Changement Climatique; Aviation et Environnement; Couplage; Assimilation de données.

L’activité scientifique du Laboratoire d’Aérologie a pour objectif l’observation, la modélisation et la compréhension des processus dynamiques et physico-chimiques qui gouvernent l’évolution de l’atmosphère et de l’océan côtier.

Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace est le leader mondial de l’enseignement supérieur
dans le domaine de l’ingénierie aérospatiale. L’ISAE-SUPAERO est un centre de formation par la recherche, de formation à la recherche et à l’innovation, pilotant ses activités pour obtenir un bon équilibre entre excellence scientifique, visibilité académique et proximité des finalités industrielles.

Les recherches menées par le Laboratoire d’Écologie Fonctionnelle et Environnement couvrent différents aspects de la dynamique de la biodiversité et du fonctionnement écologique et biogéochimique des écosystèmes dans un contexte de changement global, en transcendant les frontières des niveaux d’organisation biologique (des gènes aux métacommunautés), des types d’écosystèmes (terrestres, eaux douces, marins, et les interfaces entre ces systèmes), et des grands biomes de la Terre.

Les équipes de l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie travaillent à l’étude et la compréhension de l’Univers et de son contenu : la Terre en tant que planète, son environnement spatial ionisé, le soleil et ses planètes, les étoiles et leurs systèmes planétaires, le milieu interstellaire, les galaxies, les objets compacts, les tous premiers astres et le Big Bang primordial. Cela se fait par l’observation, la modélisation et la théorie, l’instrumentation et des expériences de laboratoire.

L’Office National d’Etudes et de Recherches Aéronautiques Toulouse développe et oriente les recherches dans le domaine aérospatial; conçoit, réalise, met en œuvre les moyens nécessaires à l’exécution de ces recherches. Il assure, en liaison avec les services ou organismes chargés de la recherche scientifique et technique, la diffusion sur le plan national et international des résultats de ces recherches, d’en favoriser la valorisation par l’industrie aérospatiale et de faciliter éventuellement leur application en dehors du domaine aérospatial.

Les thématiques du Centre National de la Recherche Météorologique concernent la prévision du temps et l’évolution du climat et se nourrissent de la synergie et de l’enrichissement réciproque entre la recherche et l’application opérationnelle. Le CNRM assure également des recherches permettant à Météo-France de répondre aux grands enjeux liés à l’Aéronautique, à la Défense, à la Sécurité des Biens et des Personnes…

Les neuf thématiques du laboratoire Géosciences Environnement Toulouse constituent un continuum entre les disciplines de la géologie (connaissances des ressources minérales et énergétiques, dynamique et histoire de la Terre Interne et des liens avec les enveloppes externes), les disciplines d’observation géophysique et géochimique de la Terre, l’expérimentation géochimique et les sciences de l’environnement (étude de la zone critique, étude des contaminants et des risques sanitaires associés). L’ensemble de ces recherches s’appuie sur un parc analytique, d’expérimentation et de mesure en pétrologie, minéralogie, géochimie et géophysique.

L’Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse représente l’un des plus forts potentiels de recherche et de formation avancée français voire européen dans le domaine de la mécanique des fluides, tant par sa taille que par le spectre des thématiques de recherche qui y sont abordées et des champs d’application qu’elles recouvrent.

Le champ scientifique de recherche et d’enseignement du Laboratoire d’Études en Géophysique et Océanographie Spatiales inclut l’océanographie et le cycle de l’eau au sens large, avec la physique des composantes océanique, hydrologique, cryosphérique et atmosphérique, dont ses composantes côtières d’une part et climatique d’autre part, ainsi que la biogéochimie et la géochimie marines.

Rechercher